Avertir le modérateur

mardi, 13 septembre 2011

Ni amnistie,ni amnésie : Le Front National hors des facs !

Bruno Gollnisch, responsable du Front National, exclu de ses activités d’enseignants le 3 Mars 2005 pour propos négationnistes, réintègre l’université Jean Moulin comme professeur.


Alors que les idées d’extrême droite se banalisent de plus en plus dans l’opinion, nous ne laisserons pas le retour à l’université d’un des leaders du Front National devenir un évènement anodin.


Nous refusons de voir l’université Lyon III Jean Moulin retomber dans les heures les plus sombres de son histoire. L'exclusion de Bruno Gollnisch avait permis de mettre un terme à des années d’apathie envers l’extrême droite au sein de l’établissement. Son retour nous fait craindre, qu’à défaut d’avoir perdu son immunité parlementaire, Bruno Gollnisch ne veuille retrouver une certaine immunité universitaire.


Parce que de par son rôle et son histoire, l’université française, porteuse de valeurs républicaines, ne saurait devenir une tribune pour l’intolérance, le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie.
Parce qu'en ce sens, le discours tenu par Bruno Gollnisch ne saurait être compatible avec le métier d'enseignant et le statut de fonctionnaire.


Parce qu'à aucun moment, il n’a éprouvé le moindre regret sur les déclarations qui l’ont conduit à être exclu de l'enseignement supérieur.


Parce que depuis six ans, Bruno Gollnisch n’a cessé d’incarner une droite extrême et nauséabonde en défendant par exemple le salut nazi ou en tenant des propos pour lesquels il est actuellement en procès.
Bruno Gollnisch s’est positionné en marge de la communauté universitaire. Bruno Gollnisch n’a pas sa place au sein de l’institution universitaire.


C’est pour cela que :

  1. Nous appelons à la creation d’un comité de vigilance des étudiants et personnels de l’université Lyon 3 contre l’extrême droite.
  2. Nous appelons Bruno Gollnisch à presenter toutes ses excuses quant aux propos qu’il a pu tenir ces dernières années. Si tel n’était pas le cas, nous en appellerions au ministre de l’enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, pour prendre toutes les measures necessaires concernant son exclusion.
  3. Nous appelons l’ensemble de la communauté universitaire à se mobiliser dans les semaines et mois à venir pour obtenir une exclusion définitive de Bruno Gollnisch
  4. Nous appelons l’ensemble des citoyens attachés au combat contre le racisme et l’extrême droite à se rassembler contre le retour de Bruno Gollnisch à l’Université Lyon 3 le Mercredi 14 Septembre 16H00 Université Lyon 3 Jean Moulin, 8 rue Rollet

vendredi, 09 septembre 2011

Décollons les étiquettes: campagne contre le racisme menée par SOS Racisme

jeudi, 23 juin 2011

SOS Racisme Rhône scandalisée par les propos d’André GERIN

SOS Racisme Rhône condamne avec la plus grande fermeté les propos tenus par André GERIN, député communiste de la 14 e circonscription du Rhône. Le Parti Communiste Français doit l’exclure vite.

SOS Racisme Rhône est consternée suite aux propos qui ont été tenus le 20 juin 2011 par André GERIN sur son blog où l’on peut lire : « l’immigration n’est pas une chance pour la France. C’est un mensonge entretenu depuis 30 ans. Oui c’est une chance pour le capitalisme financier, pour diviser, pour exploiter, pour généraliser l’insécurité sociale, exclure, ghettoïser des millions de familles et de jeunes français de la vie sociale et politique (…). Aujourd’hui limiter y compris l’immigration régulière devient vital face une situation intenable et explosive dans des centaines de villes populaires »

André GERIN jette ainsi l’anathème sur toute une catégorie de population. Les immigrés deviennent les boucs émissaires et les responsables de tous les maux de nos quartiers populaires.

Dans un contexte de fragilisation du vivre ensemble et de l’augmentation des inégalités sociales dans les villes populaires, SOS Racisme Rhône estime inadmissible ces propos venant d’un élu qui se présente comme républicain.

Pour SOS Racisme, ces propos ne sont pas un simple dérapage mais s’inscrivent dans un discours récurrent d’un député qui devient de plus en plus réactionnaire et  qui ne cesse de flirter avec les thèses de l'extrême droite.

Ces propos sont d’une extrême gravité, en contradiction totale avec les valeurs que prônent le Parti Communiste Français. Valeurs qu’un Député communiste se doit de promouvoir et non de contribuer à affaiblir.

Avec les résultats des deux dernières élections (cantonales et régionales), André GERIN ne peut que constater l'émergence importante d'un électorat Front National dans sa circonscription.  Plutôt que de les convaincre avec les valeurs humanistes du P.C.F, André GERIN préfère les caresser dans le sens du poil. Les masques sont-ils en train de tomber ? André GERIN ne serait-il plus un homme de conviction mais un opportuniste ?

Le P.C.F. doit donc prendre toutes ses responsabilités, sauf  à vouloir être maintenant associé à des groupuscules d'extrême droite (comme Rebeyne) qui viennent de se trouver un nouvel ambassadeur pour propager leurs idées nauséabondes..

Nous exigeons une clarification et donc une rupture totale de ce parti  avec ce député.

SOS Racisme qui lutte au quotidien contre le racisme restera vigilante.

samedi, 26 mars 2011

Le projet haineux et raciste du Front National ne doit pas être le gagnant de cette élection cantonale.

SOS Racisme Rhône-Alpes condamne le comportement d’Alexandre GABRIAC, candidat du Front national dans le canton 6 de Grenoble et présent au second tour ce dimanche.

Révélé aujourd’hui par le Nouvel Observateur, on y voit cet élu F.N du Conseil Régional en train de faire le salut hitlérien devant un drapeau portant la croix gammée, aux côtés d'un jeune homme au crâne rasé.

Alexandre GABRIAC montre le vrai visage du parti de Marine Le Pen : un parti viscéralement gangrené par le racisme et l’antisémitisme au point que ses membres ne semblent pas hésiter à se mettre en scène devant un drapeau nazi.

Alexandre GABRIAC est ainsi le porte-parole d’un parti nostalgique du nazisme et de ses méfaits.

 

C’est au regard de la nature profonde de ce parti, une fois de plus révélée, que le front républicain doit être une exigence politique et éthique vis-à-vis de laquelle les partis politiques ne peuvent pas mégoter.

Entre les valeurs de la République et le Front National, il existe une frontière par nature infranchissable.

SOS Racisme Rhône-Alpes appelle tous les citoyen-ne-s à aller voter, à faire barrage au Front national en donnant leurs voix aux candidats républicains.

jeudi, 24 mars 2011

faire barrage au Front national et donnons nos voix au candidat républicain.

La Lesbian and Gay Pride de Lyon, SOS Racisme Rhône et La fédération du Rhône de la Ligue des Droits de l’Homme tiennent à manifester leur plus vive inquiétude suite aux résultats du 1er tour des élections cantonales dans le Rhône. Le Front National a atteint un score alarmant : il peut se maintenir au second tour dans 11 cantons sur 27 renouvelables. Ce score est une bien mauvaise nouvelle pour la République et pour la démocratie.


Nos associations dénoncent aussi le discours de Philipe COCHET, Secrétaire Départemental de l’U.M.P. qui refuse l’idée d’un front républicain pour contrer le Front National. Il devient urgent pour l’UMP de mettre en place une barrière sanitaire contre la haine, le racisme, l’homophobie et la transphobie.


Le score très faible de l’UMP montre que la stratégie poursuivie par le parti majoritaire qui consiste à se lancer dans une « course à l’échalote » avec le Front National, est catastrophique pour la République. C’est cette stratégie qui légitime et encourage le vote Front National.


Cette situation est d’une gravité extrême, même si, à force de sondages, la réalité des scores de l’extrême droite semble devenu une donnée normalisée de la scène politique française, suscitant des commentaires dénués de toute indignation ou de toute caractérisation de ce phénomène.
Nos associations appellent donc la fédération du Rhône de l’UMP d’entendre enfin raison. Ils doivent appeler à voter contre le camp de la haine.


Ce score élevé est également le résultat d'une abstention massive, notamment dans les quartiers populaires. Elle démontre que les enjeux quotidiens des citoyen-ne-s français-e-s n’ont pas été entendus. Cette abstention sonne comme un désaveu et comme une mise à l’écart de la citoyenneté de fractions croissantes de la population. Face à cette apathie politique, il est désormais du devoir des partis républicains de se montrer dignes des valeurs républicaines et d’être à nouveau en mesure de proposer un projet de société qui permette aux Français de se projeter avec confiance dans l’avenir, bien loin du projet haineux et raciste d’un Front National.


La Lesbian and Gay Pride de Lyon, SOS Racisme Rhône et La fédération du Rhône de la Ligue des Droits de l’Homme, appellent tous les citoyen-ne-s à aller voter, au nom d’un droit fondamental d’expression et de liberté, dont ils disposent, et pour lequel, de l’autre côté de la Méditerranée, des gens combattent, au péril de leurs vies.


Elles appellent, au nom de leurs valeurs humanistes et républicaines, tous les citoyen-ne-s à faire barrage au Front national et donner leurs voix au candidat républicain.

jeudi, 17 mars 2011

SOS Racisme Rhône-Alpes demande la mise en place d’une barrière sanitaire contre le racisme au sein de l’UMP

SOS Racisme Rhône-Alpes prend acte de la décision prise par la direction de l’UMP de suspendre de ses fonctions Mme Josiane PLATARET, suppléante aux élections cantonales dans le premier canton en Ardèche.


Cette suspension vient à point nommé alors que nous doutions de l’engagement républicain de Jean François COPE qui avait invité et applaudit les propos d’Eric Zemmour, en demandant également aux députés de supprimer les lois condamnant les propos racistes.


Ce parti se revendique encore des valeurs républicaines, il ne pouvait soutenir ce genre de propos stigmatisant et racistes.


Nous invitons maintenant la direction de l’UMP à faire preuve du même discernement à l’égard de ses membres, comme Chantal Brunel ou encore Geoffroy Didier, candidat dans le Val d’Oise, qui fustigent les immigrés et les musulmans.


Le comportement de ces élus reflète le climat nauséabond qui règne au sein de l’UMP.


Il devient, urgent pour l’UMP de mettre en place une barrière sanitaire contre le racisme au sein de son parti.


Sos Racisme Rhône-Alpes restera vigilant.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu