Avertir le modérateur

mercredi, 21 novembre 2012

Mariage pour tous : François Hollande doit s’expliquer

Hier, lors du Congrès de l’Association des maires de France, François HOLLANDE a déclaré, à propos du mariage pour toutes et tous : « La loi s’applique pour tous dans le respect, néanmoins, de la liberté de conscience », et a ajouté que « les possibilités de délégations (d’un maire à ses adjoints) existent et peuvent être élargies ».

C’est la première fois que le Président de la République évoque cette modalité de délégation élargie pour les maires. 

Un maire a déjà la possibilité de déléguer ses fonctions à un de ses adjoint-e-s ou à défaut à un membre du conseil municipal (L. 2122-18 du Code général des collectivités territoriales). Mais, il existe une différence notable entre une disposition pratique qui permet au Maire de déléguer son pouvoir d’officier d’Etat Civil et la liberté de choisir de ne marier que certains couples. Si cette possibilité existe déjà, elle ne doit pas, pour autant, être systématique pour certains types de couples.

Ainsi, François Hollande oserait-il déclarer à une tribune de congrès qu’il accorderait une liberté de conscience élargie :

  1. au maire raciste qui refuse de marier un couple mixte ;
  2. au maire antisémite qui refuse de marier un couple de confession juive ;

Et même si François Hollande a pris soin d’évoquer la « liberté de conscience » et non une « clause de conscience », il n’en demeure pas moins que cette déclaration sonne lourd dans le contexte actuel.

Le Président de la République évoque ainsi une prétendue liberté de conscience élargie pour mieux céder aux opposants et aux maires qui ont déclaré, avec tapage et morgue, qu’ils ne célèbreraient pas de mariage de personnes de même sexe si la loi était votée.

François Hollande doit apporter des précisions plus que nécessaires quant à son projet d’élargissement des délégations des maires. Nous demandons un engagement ferme : aucune modification législative du Code général des collectivités territoriales pour élargir les possibilités de « délégations des maires » et reconnaître cette « liberté de conscience » dans le cadre du projet de loi pour l’ouverture du mariage aux couples homosexuel-le-s.

Ce projet, tel qu’il est actuellement rédigé est dans une version minimale : il exclue la PMA et la reconnaissance de toutes les familles. A fortiori, si le pouvoir exécutif concède une liberté de conscience, il y a à craindre que la majorité parlementaire ne soit pas très solide pour le défendre bec et ongles. Surtout que la parole des responsables des partis politiques, qui se sont clairement prononcés en faveur de l’Egalité, reste encore trop timorée.

vendredi, 04 mai 2012

Le 06 mai 2012, votez pour le changement, votez pour François HOLLANDE


# 1 Clip de campagne 2e tour par francoishollande

mercredi, 25 avril 2012

Les Droits des femmes passent par la Gauche et par Hollande

françois hollande,présidentielle 2012,egalité 2012,élection présidentielle,parti socialiste,ps

150 femmes et hommes féministes publient aujourd’hui, mercredi 25 avril, un texte appelant à voter François Hollande. Cet appel, rendu public sur le site de Libération, a été initié par Caroline De Haas, Martine Storti et Françoise Picq et signé par Gisèle Halimi, Annie Ernaux, Zabou Breitman, Françoise Héritier, Philippe Torreton, Laure Adler, Simone Iff, Sylviane Agacinski, Anouk Grinberg, Pap Ndiaye, Michelle Perrot, Philippe Meirieu, Jeanne Cherhal, Fanny Cottençon, Dominique Blanc, Agnès Bihl, Caroline Fourest, Loubna Méliane, Fiametta Venner, Rachel Silvera… Retrouvez la liste des 150 premières et premiers signataires ici

- – - – - – - – - – - -

Nous sommes féministes. Le 6 mai prochain, nous voterons pour la gauche rassemblée, nous voterons pour François Hollande.

Nous voterons pour la gauche car elle est notre famille politique. Son histoire, son moteur, son identité, c’est de placer l’intérêt général avant les intérêts privés, la raison au-dessus des croyances ou des préjugés, c’est de faire reculer les oppressions et de construire une société où les dominations de toutes sortes n’auront plus leur place. La gauche est une alliée intrinsèque de la lutte des femmes pour leur libération parce qu’elle a pour but l’émancipation de chaque individu.

Ces cinq dernières années, le lien social a été affaibli, les inégalités se sont développées. Les femmes ont payé le prix fort des mesures libérales mises en œuvre par Nicolas Sarkozy : réforme des retraites, fermetures de centres IVG, recul de la parité, augmentation de la précarité du travail, féminisation de la pauvreté… Il est temps de changer de politique, pour les femmes comme pour la société toute entière.

L’amélioration réelle de la vie des femmes passe par des mesures spécifiques mais aussi par des politiques publiques qui visent le progrès social, par une plus juste répartition des richesses, le maintien et l’amélioration des services publics. A de nombreuses reprises, la gauche a soutenu les mobilisations féministes. Elle a prouvé qu’elle pouvait mettre en œuvre des politiques progressistes et favorables à l’égalité entre les sexes et à la liberté des femmes.

L’arrivée de la gauche au pouvoir est une condition importante de l’égalité entre les femmes et les hommes. Mais nous savons aussi que les mécanismes de domination, multimillénaires, d’invisibilité des femmes et de résistance à leur émancipation et à leur libération, sont puissants. Le candidat de gauche devra les combattre. Nous comptons sur lui. Nous serons là pour lui rappeler ses engagements, le soutenir quand il voudra lutter contre le patriarcat, et le bousculer si les vieux démons reprennent le dessus.

La promesse de François Hollande de rétablir le ministère des Droits des Femmes, dans un gouvernement paritaire, est un engagement majeur. Ce ministère, en travaillant avec les associations féministes, devra être un outil politique déterminant pour faire reculer les inégalités et inventer une autre société.

Nous affirmons la dimension profondément politique du féminisme

. Nous attendons une remise en cause de cette organisation sexuée de la société qui crée et perpétue des inégalités intolérables entre les femmes et les hommes. Voter à gauche, c’est refuser l’assignation à des rôles pré-établis, c’est parier sur la raison et la capacité de chacune et chacun à s’extraire de sa condition pour devenir maître de sa vie. Voter à gauche, c’est parier pour un monde nouveau, dans lequel les droits des femmes passeront des textes de lois à la réalité.

Nous appelons toutes celles et ceux qui veulent que les droits des femmes retrouvent le chemin du progrès à se rassembler dans un vote de gauche, à voter François Hollande.

Je signe l’appel


Les droits des femmes passent par la gauche par assemblee_des_femmes

mardi, 24 avril 2012

Second tour de la présidentielle: ils appellent à voter François HOLLANDE et à battre Nicolas SARKOZY


E.Joly et J.-L.Mélenchon appellent à voter F... par francoishollande


Jean-Luc MELENCHON pour le Front de Gauche

"Je vous demande de mobiliser comme s'il s’agissait de me faire gagner moi-même l’élection présidentielle."

 

Eva JOLY pour EELV.

 

"J’appelle toutes celles et ceux qui sont attachés aux valeurs de la République à se rassembler autour de la candidature de François Hollande."

dimanche, 22 avril 2012

22 avril : la déclaration de François HOLLANDE

Arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle, François Hollande s'est adressé aux Françaises et aux Français, les appelant au changement.


22 avril : la déclaration de F. Hollande par francoishollande Le Changement, c'est maintenant ! L'Egalité, c'est maintenant ! La Justice, c'est maintenant !

lundi, 09 avril 2012

Clip officiel de campagne de François Hollande: Election présidentielle 2012.


Clip officiel de campagne de François Hollande -... par francoishollande

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu