Avertir le modérateur

jeudi, 06 octobre 2011

éducation à la sexualité : poursuivons le dialogue, la démarche de participation démocratique des jeunes de la Région Rhône-alpes

Dans le cadre d’un plan d'actions autour de l’éducation à la sexualité, la Région Rhône-Alpes est venu à la rencontre des jeunes entre le 18 mars et le 12 mai 2011.

Parce que la prévention des grossesses non désirées et l’information concernant les infections sexuellement transmissibles sont des enjeux majeurs de santé publique, il est nécessaire d’impulser une nouvelle phase d’information et de prévention en direction de la jeunesse. Un premier niveau de concertation s'est déroulé de novembre à fevrier sur cette thématique avec 80 personnes issues notamment des collectivités et des associations. Des jeunes ont aussi participé aux ateliers qui ont permis de poser des constats partagés autour de la sexualité des 16-25 ans. Franchir le pas

Si des actions d’information sur l’éducation à la sexualité existent déjà, un bon nombre de jeunes éprouvent des difficultés à en parler à leur médecin et craignent la réaction de leurs parents. Le milieu scolaire reste donc finalement le premier vecteur d’information et de prévention, y compris grâce au relais des infirmières scolaires ; tandis qu’il paraît difficile de faire le tri dans la profusion d’articles ou de forums présents sur la Toile. Par ailleurs, l’accès aux soins et à la contraception, que l’on soit lycéen, étudiant ou apprenti, demeure problématique, particulièrement dans les territoires ruraux ou tout simplement du fait d’un manque d’argent. Recourir à une contraception assumée et éviter les infections sexuellement transmissibles ne doit pas être exclusivement l’affaire des filles ! C’est ce que les participants aux ateliers s’accordent à dire même si les mentalités tendent à évoluer...

Cette vidéo illustre très bien la démarche de participation démocratique des jeunes à la vie Régionale initiée par le Conseil Régional Rhône-alpes.

Contraception/prévention : Fonder le dialogue avec les jeunes - Région Rhône-Alpes from Paul Bourdrel on Vimeo.

lundi, 25 juillet 2011

Parlement Européen des Jeunes: cérémonie de clôture.

Reportage de France 3 Rhône-alpes.


Soir 3 France 3 Rhône Alpes par pejfrance

 

Reportage de TLM

 


TLM - Les jeunes parlementaires se penchent sur... par pejfrance

 

Voici le discours que j'ai rédigé pour mon élue.

 

Monsieur le Président du Parlement Européen des Jeunes,

Mesdames et Messieurs les délégués du Parlement Européen des Jeunes,

Mesdames, Messieurs, Cher-e-s ami-e-s,

Au terme de cette semaine de travail intense, je ne voudrais pas ajouter un discours trop long aux remarquables interventions qui m’ont précédé et avec lesquelles je tiens à exprimer mon accord.

Les débats, les échanges qui se sont succédés durant cette semaine ont parfaitement répondu aux objectifs fixés, et j’ai été frappée, par la richesse et la variété des interventions. Les résultats de vos travaux témoignent de la pertinence des différentes contributions et de la qualité des échanges qui ont été guidées, de mains de maître, par les chairs.

Je souhaite pour ma part remercier tous les participants ici, réunis pour la qualité de leur réflexion et pour avoir investi dans cette expérience beaucoup de leur temps. Je veux une fois de plus vous remercier pour votre présence nombreuse, studieuse et conviviale.

Je tiens à féliciter au nom du Conseil Régional, toute l’équipe qui a organisé cet événement. J’ai déjà eu l’occasion de l’exprimer lors de la cérémonie d’ouverture lundi dernier, mais permettez-moi de saluer une nouvelle fois votre association qui agit ainsi à l'échelle européenne : votre engagement et votre expertise, l'Europe en a grand besoin pour être davantage à l'écoute de ses citoyens, à la fois plus accessible à chacun et plus efficace pour tous.

Lorsque l’on sait que nos concitoyens craignent l’avenir, qu’ils ne font plus confiance à l’Union européenne, qu’ils la croient bien éloignée des soucis quotidiens, il est vraiment important que les citoyens européens prennent la parole. Vous incarnez cette citoyenneté européenne, et contribuez à en faire une réalité plus concrète, plus vécue et plus agissante.

Vous avez débattu ces derniers jours sur des questions sociale, sociétale économique et politique essentielles, qui font partie de l’actualité européenne et internationale. Je souhaite de tout cœur, et je sais que cela a déjà été fait par le passé, que vos propositions soient entendues certes par le Parlement européen comme de véritables réponses législatives pour les politiques publiques européennes à venir mais aussi par toutes les institutions communautaires, les acteurs nationaux ou encore les pouvoirs locaux et régionaux.

Avec l'aide d'une démocratie européenne plus participative, nous regagnerons la confiance perdue. Nous le savons. Des politiques publiques, animées des meilleures intentions pouvaient rater leur objectif, ne pas atteindre ceux auxquels elles étaient destinées ou encore s'accompagner d'effets pervers non pris en compte à l'origine. Les expertises techniques et politiques sont nécessaires mais elles doivent pouvoir être croisées avec l'expertise citoyenne. La modernisation de l'action publique comme la revitalisation de la démocratie sont à ce prix. La démocratie participative n'est pas l'ennemie de la démocratie représentative mais son renfort, son complément et son aiguillon indispensable.

Je considère que l’engagement a une utilité sociale. C’est la seule manière de changer les choses, de faire avancer le monde. Une grande partie du progrès social, culturel est le fait de gens qui ont choisi de s’engager.

L’engagement est une affirmation de sa liberté. Jean-Paul SARTRE disait en substance que nous sommes condamnés à l’engagement comme nous sommes condamnés à être libres. Mais il ne faut pas oublier que le fait de s’engager, de faire le choix de s’engager est aussi une affirmation de sa liberté. On parle aujourd’hui de la fin de l’engagement. Je crois plutôt qu’il change de forme.

De plus, le discours médiatique, à force d’insister sur la fin des idéologies et du militantisme, sur l’affaiblissement des grandes organisations politiques, sur le repli individualiste et sur la versatilité des engagements, fait presque oublier que les personnes qui s’engagent le font généralement dans la durée.

Comme je le disais lundi dernier, il y a pour moi un profond hiatus entre la vision que porte la société sur la jeunesse et la réalité des valeurs, des ambitions et des inspirations des jeunes.

La jeunesse est engagée.

La société que nous voulons n’est pas celle du chacun pour soi, du tout consommation, du repli et, in fine, d’une certaine passivité.

Force est de constater que nous avons, eu, pendant une semaine une expression concrète de l’Europe citoyenne et sociale que nous appelons de nos voeux ! L’avenir de l’Europe repose très largement sur votre enthousiasme. Je souhaite que vous continuiez de mener avec pugnacité et ténacité ce beau combat, avec la détermination inflexible à l’image de celle de Jean MONNET, très tôt convaincu que « là où manque l'imagination, les peuples périssent ».

Alors avec le Parlement Européen des Jeunes, continuez à proposer vos idées, continuez à bousculer les habitudes, continuez à sortir des sentiers battus !

Je vous remercie pour votre attention.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu