Avertir le modérateur

jeudi, 29 mars 2012

Une nouvelle stratégie de Cohérence Régionale pour l’Aménagement Numérique en Rhône-Alpes

Le Conseil Régional Rhône-Alpes vient de franchir une nouvelle étape pour promouvoir en Rhône-Alpes le numérique pour toutes et tous.

Les technologies numériques sont à l’évidence des sources de progrès majeurs dans tous les domaines de la culture et de la communication.

Le développement du numérique est notre meilleur atout pour stimuler la croissance et créer des emplois.

Les entreprises présentes sur Internet croissent deux fois plus vite que les autres et exportent deux fois plus.

L’économie numérique, c’est aussi de nouveaux services qui deviennent vite indispensables pour la vie quotidienne de nos concitoyens.

Le numérique est certes une révolution technologique et industrielle, mais c’est aussi une révolution sociale.

Elle bouleverse, c’est une évidence, notre mode de vie, notre relation avec nos proches, nos cultures et nos éducations.

C’est en réalité l’ensemble du fonctionnement économique, social, administratif et culturel qui est touché.

Le haut débit aujourd’hui et le très haut débit dès demain vont exercer un effet de levier propre à démultiplier les facteurs de croissance pour notre économie.

Mais cette croissance doit pouvoir bénéficier à l’ensemble des territoires de notre Région.

Nous sommes tous conscients du fait que les évolutions rapides des télécommunications sont à l’origine de nouvelles inégalités territoriales.

La précarisation et la paupérisation écartent encore plus certaines franges de la population de l’offre numérique.

Ceci incite fortement notre Région à faire preuve de volontarisme pour préserver un égal accès de tous au numérique. Nous voulons faire en sorte que l'impératif du numérique pour toutes et tous ne soient pas une pure incantation, un vain mot, mais bien une réalité perceptible.

Et dans ce domaine, permettez moi de faire l'amer constat d'un État qui ne prépare pas l'avenir.

Les collectivités territoriales sont alors amenées une fois encore à pallier les désengagements de l’Etat et doivent prendre en charge un service indispensable et universel pour la population.

Le rapport voté aujourd'hui par les élu-e-s du Conseil Régional constitue une étape importante et un engagement fort pour tendre vers un double objectif : l’équité territoriale et l’équité sociale.

vendredi, 23 décembre 2011

Claude Guéant, "c'est l'extrême droite!" Guy Bedos.

La Région demande le retrait de la circulaire Guéant

Le Conseil Régional Rhône-Alpes demande au gouvernement le retrait de ce texte relatif à la maîtrise de l'Immigration professionnelle qui ne serait pas conforme à la tradition d'accueil des universités françaises.

La France est le troisième pays au monde le plus attractif en matière de choix d’études supérieures.

Notre pays peut s’en féliciter, car ce résultat prouve les qualités pédagogiques de nos Universités, à l’heure où nombreux sont ceux qui se complaisent à en décrire les faiblesses.

Mais cette volonté d’attirer les étudiants étrangers pour favoriser « l’excellence » de la recherche française s’oppose à la politique d’immigration

Où est la cohérence de la politique de ce gouvernement qui prétend vouloir le rayonnement de la France mais soit ferme ses universités et ses écoles aux étudiants étrangers soit force des diplômés étrangers de quitter notre territoire car ils n’ont pu obtenir le statut de salarié pour travailler en France.

Depuis plusieurs années, les entorses à la tradition d’accueil de la France et au droit d’étudier dans notre pays se multiplient.

Chaque année, les étudiants étrangers doivent faire face à une machine administrative implacable qui fait basculer des centaines d’entre eux dans l’irrégularité.

Les deux dernières trouvailles du Gouvernement sont formalisées dans deux circulaires. La 1er, qui date du 31 mai 2011, sest ignée conjointement par Claude Guéant et Xavier Bertrand et réconise de restreindre la possibilité aux étudiants étrangers diplômés de travailler en France. La seconde, qui date du 6 septembre, stipule que les candidats à un visa ou un titre de séjour étudiant doivent justifier de plus de 7680 € de ressources annuelles - contre 5400 € en 2010.

Rien ne justifie cette augmentation d’une année à une autre n’a aucune justification.

Nous aurions d’ailleurs aimé que le montant des bourses d’études françaises soit réévalué dans la même proportion. Je dis ça je dis rien.

Le ministre de l’intérieur a trouvé un moyen simple et efficace de réduire le nombre d’étudiants étrangers en France : la sélection sociale.

Par ailleurs, il est incompréhensible de pousser vers la porte les étudiants une fois diplômés. La France doit œuvrer pour que les étudiants étrangers puissent poursuivre leur cursus par une première expérience professionnelle sur notre territoire.

La circulaire du 31 mai a des conséquences lourdes pour le rayonnement culturel de la France et la compétitivité internationale de nos entreprises Les étudiants étrangers participent activement au rayonnement international de notre pays, à sa prospérité économique et à son dynamisme scientifique.

Et pour finir, permettez moi de vous rappeler que les étudiants étrangers souffrent, en France, d’une triple précarité :

  1. précarité sociale, car le système d’aide sociale n’offre que des aides très limitées aux étrangers en terme de bourses ou de logements ;
  2. précarité pédagogique ensuite, en raison de la faiblesse des dispositifs pour apprendre la langue ;
  3. précarité administrative enfin, en raison de la lourdeur et de l’incertitude des démarches administratives pour obtenir les titres de séjour ou le statut de salarié.

A la suite de la circulaire Guéant, de nombreux diplômés étrangers, dont certains très qualifiés, n'ont pas pu obtenir un changement de statut (d'étudiant à salarié), un sujet d'inquiétude pour universités et grandes écoles. Une centaine de personnalités, dont le prix Nobel de Physique Albert Fert, ont notamment lancé une pétition demandant "le retrait" de cette circulaire.

 Signé d'ailleurs la pétition: "L’université est universelle, notre matière grise est de toutes les couleurs !" ici

L'humoriste Guy BEDOS a donc un peu raison, lorsqu'il dit sur les ondes de R.M.C que Claude Guéant, c'est "l'extrême droite!"

 

dimanche, 18 décembre 2011

200e de l'émission de Thierry Ardisson sur Canal Plus, Sétphane Guillon fait le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

dimanche, 04 décembre 2011

Investigations familiales à propos du Pass contraception prévention lancé par la Région Rhône-alpes


Alexis, épisode 4. Le Pass contraception... 

Retrouvez ici toutes les informations sur ce nouveau dispositif de la Région Rhône-alpes

dimanche, 13 novembre 2011

Alexis, grand reporter... un peu moyen - La carte M'ra !

Alexis est l'envoyé spécial (très spécial) de la Région. Sa mission : ramener chaque mois un reportage sur un sujet différent. Rentrée des lycées oblige, il commence par aller à la rencontre des utilisateurs de la carte M'ra ! c'est à dire vous... Le problème c'est qu'aucun d'entre vous ne l'a vu... Reste à savoir pourquoi... Consciencieux, Alexis a tenu à quand même nous envoyer son sujet tourné dans un lycée de Rhône-Alpes. Bonne nouvelle : il n'est pas allé au lycée avec Gaspard. Son chien... Que dire de plus ? C'est un garçon normal, têtu mais distrait, qui a le journalisme... et l'amour des animaux chevillés au corps.

 

Pour avoir plus d'informations sur la carte m'ra: http://www.rhonealpes.fr/675-accueil-mra.htm

lundi, 07 novembre 2011

L'Etat et la Région Rhône-alpes s'accordent pour mettre en oeuvre un service civique de qualité en Rhône-alpes

Aujourd'hui, le Président de la Région Rhône-alpes a signé un protocole d'accord avec le Président de l'Agence Nationale du Service civique pour mettre en oeuvre en Rhône-alpes un service civique de qualité.

Le service civique, c’est la concrétisation d’un dispositif en faveur de l’engagement et du civisme des jeunes. C’est une démarche volontaire qui constitue pour le jeune à la fois un engagement citoyen, le développement d’un projet personnel, et la possibilité, au terme de la période de service civique, de faire valoir son engagement et son expérience auprès d’un futur employeur.

L’engagement de la Région Rhône-alpes en faveur du service civique exprime une ambition portée avec l’ensemble des acteurs, de renforcer la cohésion nationale, la mixité sociale, et d’offrir aux jeunes Rhônalpins la possibilité de s’engager et d’exercer leur citoyenneté, en agissant pour les autres au nom de l’intérêt général.

Certaines valeurs, comme la valorisation du vivre ensemble et de l’intérêt général, méritaient bien entendu un véritable engagement régional. La Région Rhône-alpes se devait de soutenir le volontariat et l’engagement des jeunes, d'autant plus que l’échelon régional est un échelon pertinent pour le développement du service civique.

Le service civique est une politique de tremplin pour l’engagement, qui s’adresse à tous les jeunes sans exception. La Région Rhône-alpes porte une exigence forte, qui est l’exigence de la mixité sociale des publics et le respect même de l’essence de ce dispositif de service civique, c’est-à-dire la vigilance sur la dimension citoyenne du service civique.

Ainsi la Région Rhône-alpes va soutenir le service civique de différentes manière:

  1. faire bénéficier aux jeunes en service civique de dispositifs déjà existants pour les jeunes rhônalpins : la carte M’ra ; avantage autour du transport dans les TER ;
  2. soutenir toutes les démarches d’identification, de capitalisation, de valorisation des compétences acquises au cours de leur engagement en service civique ;
  3. accompagner les jeunes en leur assurant une formation civique et citoyenne effective et renforcée, en assurant aussi un accompagnement dans la réflexion sur le projet d’avenir ;
  4. accompagner le volontaire durant son parcours, afin de réfléchir avec lui aux sorties possibles (emploi, formation)

Ces plus que la Région Rhône-Alpes apporte au service civique contribueront à la reconnaissance et à la valorisation du statut de volontaire favorisant ainsi l’engagement des jeunes, tout en garantissant, en Rhône-alpes, un service civique de qualité.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu