Avertir le modérateur

vendredi, 02 mars 2012

Analyse de 5 ans de mandature de Nicolas SARKOZY : faire le bilan d’une majorité sortante pour voter en connaissance de cause.

Egalit� LGBT 2012

Les Marches des fiertés LGBT et les Lesbian and Gay Pride de toute la France avaient pour mot d’ordre l’année dernière « Pour l’égalité, en 2011 je marche, en 2012 je vote ». Ces derniers mois sont pour nous l’occasion de faire le bilan de la Majorité politique et gouvernementale actuelle mais aussi d’envoyer un signe clair, un avertissement, aux responsables politiques de tous bords. La question de l’égalité des droits devra nécessairement bénéficier d’une place de choix dans les débats électoraux de 2012 : ouverture du mariage pour les couples de même sexe, reconnaissance des familles homoparentales, droits des trans, ... les sujets ne manquent pas !

La France, en avance en 1999 avec le vote du Pacs, accuse désormais un retard certain sur ses voisins européens concernant les droits des LGBT. L’égalité n’attend pas.

Depuis 2007 : entre renoncements et occasions manquées...

Malgré quelques mesures d’amélioration du Pacs, des campagnes de lutte contre l’homophobie et la lesbophobie (notamment dans l’éducation nationale et l’enseignement supérieur) et quelques déclarations à l’international (résolutions à l’ONU, actions de la diplomatie française autour du 17 mai, journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie) obtenues grâce à l’acharnement et la détermination des associations force est de constater que depuis 2007 et l’élection de Nicolas Sarkozy, le bilan sur les questions LGBT est bien maigre. Depuis 2010 le Gouvernement et la Majorité politique semblent même moins ouverts au dialogue qu’auparavant.

En 2007, Nicolas Sarkozy s’était engagé en faveur de la création d’un statut du beau-parent. Suite à la pression exercée par les conservateurs, le 27 mars 2009, le report du projet de loi sur la réforme de l’autorité parentale et du droit des tiers a été annoncé dans le journal le Monde. Nommé le 9 avril à la tête d’une mission sur « la modernisation de la législation sur l’autorité parentale et le droit des tiers », Jean Leonetti préconise l’abandon non seulement de tout ce qui peut faire référence aux familles homoparentales, mais aussi de la seule véritable avancée que l’Inter-LGBT avait saluée, à savoir celle de mieux garantir à l’enfant la possibilité d’entretenir des relations avec un tiers en en précisant les modalités. Le statut du tiers venait d’être « enterré », ce dossier ne sera jamais ré-ouvert par le Gouvernement ou la Majorité politique.

Le 14 mai 2010, le ministère de la justice a publié une circulaire visant à homogénéiser les pratiques concernant les expertises lors de la demande de changement d’état civil des personnes trans, notamment en visant à limiter le recours à la triple expertise. Toutefois, force est de constater que cette circulaire est loin d’être appliquée.

Enfin, la Majorité politique s’est illustrée ces derniers mois par ses votes contre l’égalité des droits. En refusant l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe il y a quelques jours ou en refusant l’ouverture de l’AMP (assistance médicalisée à la procréation) à toutes les femmes.

Pire encore, elle aggrave la situation des malades du VIH en révisant les critères d’attribution du « droit au séjour pour soins » dans le cadre de la loi sur l’immigration votée ces derniers jours et condamne près de 30 000 étrangers malades à retourner dans leur pays d’origine où l’on sait pertinemment que les traitements sont quasi inaccessibles.

Des associations LGBT mobilisées sur tous les champs ces 5 dernières années

Droit au séjour pour soins, ouverture de l’AMP à toutes les femmes, ouverture du mariage aux couples de même sexe... à chaque fois qu’une avancée ou un recul législatif s’annonçait, les associations LGBT se sont mobilisées pour faire valoir leurs exigences et pointer du doigt l’incapacité du Gouvernement et de la Majorité politique à faire avancer les droits des LGBT. Lutte contre les discriminations par l’éducation, dans le monde du travail... les associations ont aussi été force de propositions pendant ces 5 années. Ce bilan se veut comme une lecture objective de l’action du gouvernement et de la majorité parlementaire concernant les questions LGBT. Parce qu’il est important de faire l’inventaire d’une majorité sortante pour voter en connaissance de cause.

Retrouvez toutes les revendications des associations LGBT sur "Egalité LGBT 2012"

Retrouvez le bilan de la mandature ic: Bilan_LGBT2007-2012.pdf

dimanche, 26 février 2012

En « 2012, l’Egalité n’attend plus ! » : Les mardi de la présidentielle

En cette période électorale, les acteurs Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans (LGBT) lyonnais s’associent pour interpeller les partis politiques sur les questions des droits LGBT.

Le débat politique "Les rendez-vous de la présidentielle" se tient chaque mardi de 19h00 à 21h00 au Domaine Bar (commerçant LGBT, 9 rue du jardin des plantes, dans le 1er), en partenariat avec Hétéroclite (média LGBT), la Lesbian & Gay Pride de Lyon et le Forum Gay et Lesbien de Lyon (associations LGBT).

Ce rendez-vous a pour but de questionner les représentants des candidats autour des grandes problématiques LGBT (Que comptent-ils faire s’ils sont à l’Elysée pour les droits LGBT, l’homoparentalité, le mariage, l’adoption, la lutte contre le SIDA, la parité femmes-hommes, le droit des trans, les interventions en milieu scolaire…?).

Ces débats sont présentés et animés par le Domaine Bar , Hétéroclite, la Lesbian & Gay Pride de Lyon et le Forum Gay et Lesbien de Lyon et sont suivis par les questions de l'assistance.

Chaque rencontre est filmée et sera retranscrite sur les sites des 4 partenaires. Elles viendront ainsi nourrir la campagne nationale d’interpellation « Egalité LGBT 2012 »: http://egalitelgbt2012.fr/.

Cette action politique n'a pas pour vocation à être partisane. Il s'agit là d'interpeller les pouvoirs politiques. Elle a pour but de permettre à chacun-e de pouvoir s'informer sur les projets des candidats et de voter en son âme et conscience.

L'objectif est de permettre aux personnes LGBT et à toute autre personne de pouvoir voter pour le candidat de leur choix mais en ayant connaissance de ce qu'il pense des personnes LGBT ainsi que de ces projets pour lutter contre les discriminations et pour l'Egalité.

Vous retrouverez les invitations à participer à ces débats sur les profils Facebook et sites du Domaine Bar , d'Hétéroclite et d’Egalité LGBT 2012

Retrouvez également toutes les revendications des associations LGBT sur http://egalitelgbt2012.fr/

Egalité LGBT 2012

La campagne « Egalité LGBT 2012 », une première dans le mouvement LGBT à travers les acteurs qu'elle rassemble (réunions des fédérations d'associations et des organisateurs de Marche des fiertés - Lesbian and Gay Pride de toutes les régions), se veut comme une campagne d'information du grand public et pédagogique sur les enjeux liés aux droits des LGBT et comme une action pour visibiliser les questions LGBT de manière plus générale dans la campagne électorale.

mercredi, 22 février 2012

Elections présidentielle et législatives: Les associations LGBT entrent en campagne.

Egalité LGBT 2012

L’Inter-LGBT, la Fédération LGBT et la Coordination InterPride France ont le plaisir de vous annoncer le lancement officiel de leur campagne d’interpellation pour la présidentielle et les législatives intitulée « Egalité LGBT 2012 ».

Elle prend forme notamment à travers un site internet - www.egalitelgbt2012.fr - que nous vous invitons à relayer. Ce site est d’abord un site d’information du grand public, il contient :

  1. le bilan de la mandature 2007/2012 vu par les associations LGBT;
  2. les revendications que les 3 principales fédérations d’associations LGBT ont décidé de promouvoir auprès des candidat-e-s à la présidentielle (puis dans un second temps aux législatives);
  3. des témoignages et des contributions thématiques de nos différentes associations membres;
  4. dès la deuxième semaine de Mars nous publierons les retours et prises de position des candidat-e-s à la présidentielle concernant nos revendications
  5. après l’élection présidentielle, le site sera remodelé pour l’interpellation des candidat-e-s aux législatives

La campagne « Egalité LGBT 2012 », une première dans le mouvement LGBT à travers les acteurs qu’elle rassemble (réunions des fédérations d’associations et des organisateurs de Marche des fiertés - Lesbian and Gay Pride de toutes les régions), se veut comme une campagne d’information du grand public et pédagogique sur les enjeux liés aux droits des LGBT et comme une action pour visibiliser les questions LGBT de manière plus générale dans la campagne électorale. Elle sera rythmée par des actions locales et un grand meeting national, le 31 mars à Paris.

Retrouvez toutes les informations ici

jeudi, 26 janvier 2012

VIH, hépatites virales et soins funéraires Après les propos de Xavier Bertrand, nous attendons la levée de l'interdiction

Hier, lors de ses vœux à la presse, le ministre Xavier Bertrand annonçait qu'il « ferait(t) évoluer très vite et dans les semaines qui viennent les dispositions concernant les soins funéraires ». Nos associations prennent acte de cette annonce et attendent la seule concrétisation possible de cet engagement : la levée de l'interdiction de soins post mortem pour les personnes dont on savait qu'elles vivaient avec le VIH ou une hépatite virale.

Nous attendions cette annonce politique depuis longtemps. En septembre dernier, nous interpellions à nouveau ce ministre sur le sujet, en lui envoyant un courrier resté sans réponse. C'est suite à la mobilisation de ces dernières semaines, et à la médiatisation de cette discrimination, que le ministre s'exprime enfin. Entre temps, le sujet est devenu politique : les principaux partis de l'opposition se sont exprimés pour la levée de l'interdiction. La façon dont nous traitons nos morts est effectivement politique, et nous ne manquerions pas de le rappeler au cours des prochains mois si cette discrimination d'Etat envers les personnes vivant avec le VIH et des hépatites virales venaient à perdurer.

Nous accueillons donc favorablement l'engagement de Xavier Bertrand, et sa volonté de faire valoir enfin le respect des défunts. Quant à celles et ceux qui défendent encore l'interdiction des soins funéraires au nom de la sécurité des thanatopracteurs, nous leur rappelons que c'est l'amélioration de la formation et des conditions de travail des thanatopracteurs qui assurera leur protection face à l'ensemble des risques biologiques.

Nous attendons donc la levée de l'interdiction, sa concrétisation par un arrêté. Nous demandons aux pouvoirs publics de prévoir l'application concrète de cette mesure en matière d'information aux professionnelLEs, d'évolution des divers certificats indispensables à la prise en charge des corps.

vendredi, 23 décembre 2011

Claude Guéant, "c'est l'extrême droite!" Guy Bedos.

La Région demande le retrait de la circulaire Guéant

Le Conseil Régional Rhône-Alpes demande au gouvernement le retrait de ce texte relatif à la maîtrise de l'Immigration professionnelle qui ne serait pas conforme à la tradition d'accueil des universités françaises.

La France est le troisième pays au monde le plus attractif en matière de choix d’études supérieures.

Notre pays peut s’en féliciter, car ce résultat prouve les qualités pédagogiques de nos Universités, à l’heure où nombreux sont ceux qui se complaisent à en décrire les faiblesses.

Mais cette volonté d’attirer les étudiants étrangers pour favoriser « l’excellence » de la recherche française s’oppose à la politique d’immigration

Où est la cohérence de la politique de ce gouvernement qui prétend vouloir le rayonnement de la France mais soit ferme ses universités et ses écoles aux étudiants étrangers soit force des diplômés étrangers de quitter notre territoire car ils n’ont pu obtenir le statut de salarié pour travailler en France.

Depuis plusieurs années, les entorses à la tradition d’accueil de la France et au droit d’étudier dans notre pays se multiplient.

Chaque année, les étudiants étrangers doivent faire face à une machine administrative implacable qui fait basculer des centaines d’entre eux dans l’irrégularité.

Les deux dernières trouvailles du Gouvernement sont formalisées dans deux circulaires. La 1er, qui date du 31 mai 2011, sest ignée conjointement par Claude Guéant et Xavier Bertrand et réconise de restreindre la possibilité aux étudiants étrangers diplômés de travailler en France. La seconde, qui date du 6 septembre, stipule que les candidats à un visa ou un titre de séjour étudiant doivent justifier de plus de 7680 € de ressources annuelles - contre 5400 € en 2010.

Rien ne justifie cette augmentation d’une année à une autre n’a aucune justification.

Nous aurions d’ailleurs aimé que le montant des bourses d’études françaises soit réévalué dans la même proportion. Je dis ça je dis rien.

Le ministre de l’intérieur a trouvé un moyen simple et efficace de réduire le nombre d’étudiants étrangers en France : la sélection sociale.

Par ailleurs, il est incompréhensible de pousser vers la porte les étudiants une fois diplômés. La France doit œuvrer pour que les étudiants étrangers puissent poursuivre leur cursus par une première expérience professionnelle sur notre territoire.

La circulaire du 31 mai a des conséquences lourdes pour le rayonnement culturel de la France et la compétitivité internationale de nos entreprises Les étudiants étrangers participent activement au rayonnement international de notre pays, à sa prospérité économique et à son dynamisme scientifique.

Et pour finir, permettez moi de vous rappeler que les étudiants étrangers souffrent, en France, d’une triple précarité :

  1. précarité sociale, car le système d’aide sociale n’offre que des aides très limitées aux étrangers en terme de bourses ou de logements ;
  2. précarité pédagogique ensuite, en raison de la faiblesse des dispositifs pour apprendre la langue ;
  3. précarité administrative enfin, en raison de la lourdeur et de l’incertitude des démarches administratives pour obtenir les titres de séjour ou le statut de salarié.

A la suite de la circulaire Guéant, de nombreux diplômés étrangers, dont certains très qualifiés, n'ont pas pu obtenir un changement de statut (d'étudiant à salarié), un sujet d'inquiétude pour universités et grandes écoles. Une centaine de personnalités, dont le prix Nobel de Physique Albert Fert, ont notamment lancé une pétition demandant "le retrait" de cette circulaire.

 Signé d'ailleurs la pétition: "L’université est universelle, notre matière grise est de toutes les couleurs !" ici

L'humoriste Guy BEDOS a donc un peu raison, lorsqu'il dit sur les ondes de R.M.C que Claude Guéant, c'est "l'extrême droite!"

 

lundi, 19 décembre 2011

Audrey PULVAR remet à sa place Laurent WAUQUIEZ sur sa rhétorique niaise et dangereuse sur les assistés: le fantasme de l'écran plat.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu