Avertir le modérateur

vendredi, 10 juillet 2009

Cet Homme. Une chanson militante contre la politique de Nicolas Sarkozy

 

 

C’est contre toi cette chanson
Toi petit homme qui sans raison
Avec des discours et des lois
Nous a donné tous un peu froid

Toi qui nous a repris l’espoir
Que nous avions de la mémoire
Tous les gens bien et mal intentionnés
Vont te claquer la porte au nez

Il parle parle parle et personne s’étonne
Moi ca me fait mal mal mal d’entendre cet homme
Sarkozy, ta vision de la France n’est pas la mienne, man
Je la connais pas cœur laisse moi déchirer ton programme

1.
Un jour s’est décidé, dans un dîner d’élite
Que discuter ensemble, deviendrait un délit
A ceux qui n’ont pas la chance d’être bien logés à Neuilly
Sortez de la tour et des uniformes seront là pour vous accueillir

La tentation est rapide et efficace
Y a des caméras dans la rue mais sans les dédicaces
Il a coupé les crédits des assos dans les quartiers
Mais sais tu qu’éducateurs et CRS n’ont pas le même métier

On m’a dit partout j’ai lu entendu la jeunesse est vivante
Ouvrez les yeux, écoutez, ses idées ne sont pas récentes
N’a-t-on pas été assez clair ? Jamais d’une politique à la Blair
Dès demain qu’on le chasse vite vite vite d’ici avant que nos enfants pleurent

2.
Mais dis moi que fait la police ?
Humiliation, bavure, bien trop longue est la liste
Mais dis moi que fait le ministre ?
Provocation séduction de l’électorat lepéniste

Policiers, CRS, ne font plus régner l’ordre mais blessent
Dis moi : est ce normal que la vue d’un uniforme stresse ?
Deux grammes de weed en poche et voilà qu’ils t’enmènent au poste
Et le ministre ferme les yeux sur les gardes à vue matches de boxe

Il paraît qu’ça rassure, moi ça me fait peur
Le modèle américain j’vois pas l’apport mais j’vois c’qu’on y perd
On est comme des lions, qu’ils voudraient mettre dans des cages
On est des millions, à vouloir faire passer ce message :

Il est dangereux, malgré ce que disent les médias,
Elle est dangereuse, sa politique de l’immédiat
Il est dangereux, il nous mythone il nous endort
On connaît les dégats qu’il a causé pour lutter que faut il encore ?

3.
T’as tout faux, tes raisonnements sont mauvais décalés,
T’as pas le niveau, s.a.r.k.o, t’es pas bien grand,
C’est pas nouveau, droite de la droite on connaissait
Mais là c’est trop, tu alimentes la haine avec tes mots

Donne ton karsher à toutes les amês offensées
Au passage un rappel, tous ces jeunes sont français
A la tête de l’Etat j’vois une tache toute foncée
Y a du nettoyage à faire un parasite à effacer

Ta mission, maintenant tu la connais elle s’appelle
Démission, on veut plus t’entendre vomir à la
Télévision. A quand l’éclaircie, quand de meilleures
Prévisions ? tu connais ta mission : démission

 

paroles & chant : Lo (Bhale Bacce Crew)

musique : Dacoche (Brakosound) & Dazibao family

(TOUS DROITS PROTEGES SUR PAROLES ET MUSIQUE)

Une chanson à faire tourner, à écouter et à diffuser...Diffusion libre.

Salah HAMOURI, un citoyen français qui croupit dans les geôles israéliennes

Salah HAMOURI est le fils d'un Palestinien de Jérusalem-est et d'une burgienne, Denise. Depuis 04 ans, notre concitoyen est prisonnier dans les geôles israéliennes.


 

Son délit ?


 

Salah HAMOURI était jugé par le tribunal militaire d’Ofer, en Cisjordanie, pour une simple « intention de commettre un crime ». En effet, après être passé devant le domicile du rabbin Ovadia Yossef, figure éminente de l’extrême-droite religieuse et célèbre pour ses diatribes anti-arabes, Salah HAMOURI fût arrêté pour avoir eu l'intention de commettre un attentat.


 

Après deux dizaines de reports d’audiences, faute de témoins et en l’absence de preuve matérielle, il a été obligé de « plaider coupable » pour éviter une peine de 14 ans de prison. Oui!  Salah Hamouri devait choisir (peut-on parler de choix ?) entre reconnaître les faits qui lui étaient reprochés et être condamné à sept ans d'emprisonnement ou ne pas les reconnaître et être condamné à quatorze ans d'emprisonnement.


 

Une avocate, Lea TSEMEL, militante israélienne de défense des Droits Humains, raconte :

« Ils ont roulé au ralenti, vu une caméra, fait demi-tour et n'en ont plus parlé après. Les enquêteurs n'ont trouvé aucune arme et aucun élément susceptible de prouver qu'ils étaient décidés à passer à l'acte. Il s'agit d'un acte stupide, une bravade, rien de plus. ».

 


Vous le comprenez bien, le dossier est particulièrement vide : c'est une intention qui est reprochée à Salah HAMOURI. Salah HAMOURI est innocent et tout le monde le sait. Mais pour la justice militaire israélienne, c’est un terroriste, il s’agissait d’un véritable complot.


 

Nous devons dénoncer avec force cette arrestation, quelques soient nos positions par rapport au conflit israélo-palestinien. Le Quai d’Orsay ne doit plus faire preuve de frilosités. La France ne doit plus fuir ses responsabilités.


 

Aussi, je m’associe aux nombreux défenseurs des Droits Humains pour exiger non seulement une action plus vigoureuse de la diplomatie française en faveur de Salah HAMOURI mais également un soutien significatif du Président de la République, afin d’obtenir la libération imminente de notre concitoyen.

dimanche, 16 novembre 2008

Art du Sifflet*

"Yes, we can" être ridicule. Jean Jaurès doit se retourner dans sa tombe :

 

« Même si les socialistes éteignent un moment toutes les étoiles du ciel, je veux marcher avec eux dans le chemin sombre qui mène à la justice, étincelle divine, qui suffira à rallumer tous les soleils. » (Jean Jaurès, in Question religieuse et socialisme, 1891, extrait de Jean Jaurès - Rallumer tous les soleils de Jean-Pierre Rioux, Éditions Omnibus, 2006)

 

 

*Merci à Sullivan pour ce titre : http://sullivanlp.over-blog.fr/article-24828623.html

 

 

 

 

 

lundi, 14 juillet 2008

Faites comme nous: opposez-vous à EDVIGE

 

Signez la pétition pour obtenir l'abandon du fichier EDVIGE instituant  le fichage systématique et généralisé, dès l'âge de 13 ans,par la police des délinquants hypothétiques et des militants syndicaux, politiques, associatifs et religieux

La pétition est en ligne ici:http://nonaedvige.ras.eu.org/

Sans débat public préalable, le gouvernement, par un décret publié au Journal officiel du 1er juillet 2008, a considérablement accru les capacités de fichage de nos concitoyens. Ce fichage sera assuré, à l'avenir, par la Direction centrale de la sécurité publique (fusion des Renseignements Généraux et de la DST).

A cette fin, un nouveau fichier policier sera mis en place sous le nom d'EDVIGE (Exploitation documentaire et valorisation de l'information générale). Il recensera, de manière systématique et généralisée,  toute personne « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Sans exception, toutes les personnes engagées dans la vie de la cité sont donc visées.

En outre, ce fichage vise à  permettre la collecte de renseignements identitaires sur les « suspects » (personne mais également groupe) simplement considérés, par la police,  comme susceptibles, à l'avenir et de manière totalement hypothétique, de porter atteinte à  « l'ordre public ».

Il permettra de compiler toutes les notes de renseignements telles que : état civil, photographie mais aussi fréquentations, comportement, déplacements, appartenance ethnique, vie sexuelle, opinions politiques, philosophiques, religieuses,  appartenances syndicales et associatives ...

La police sera autorisée à consulter ce fichier en cas d'enquêtes administratives pour l'accès à certains emplois.

Les mineurs ne seront pas épargnés puisque fait sans précédent dans notre République et particulièrement choquant, leur fichage sera autorisé dès l'âge de 13 ans et cela sans qu'aucune infraction n'ait été commise et sur la seule base de leur dangerosité présumée.

Cette initiative gouvernementale, porteuse à l'évidence de nombreuses dérives, s'inscrit résolument dans le cadre de la mise en place d'une politique sécuritaire ouvertement revendiquée.

Le gouvernement est passé outre aux réserves émises par la Commission nationale Informatique et Libertés concernant ce fichier qui, dès sa parution,  a suscité les plus vives réprobations de multiples organisations associatives, syndicales et politiques.

C'est pourquoi les organisations et les personnes signataires de cet appel :

  1. exigent le retrait du décret autorisant la mise en place du fichier EDVIGE qui institue un niveau de surveillance des citoyens totalement disproportionné et incompatible avec une conception digne de ce nom de l'état de droit;
  2. sollicitent le soutien et la signature de tous nos concitoyens et de toutes les organisations attachées aux libertés publiques, au respect de la vie privée et des droits de l'enfant;
  3. s'engagent à se constituer, dès le mois de septembre 2008, sous forme de Collectif afin de prendre toute initiative utile visant à obtenir des pouvoirs publics qu'ils renoncent à la mise en place du  fichier EDVIGE.


Signez cette pétion:http://nonaedvige.ras.eu.org/


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu