Avertir le modérateur

jeudi, 20 septembre 2012

L'Egalité, c’est aussi l’égal accès à la Gestation pour autrui (GPA) et à la filiation

En France, les couples de femmes qui veulent fonder une famille et donner naissance à un enfant ne peuvent pas bénéficier d’une assistance médicale à la procréation (AMP). Elles doivent se rendre à l’étranger, par exemple en Belgique, en Espagne ou aux Pays-Bas. Seules les femmes vivant depuis au moins deux ans avec un homme infertile ou porteur d’une maladie génétique peuvent, selon la loi française, bénéficier d’un don de gamètes et d’une insémination artificielle ou d’une fécondation in vitro. L’État doit abolir cette discrimination et ouvrir à tous les couples sans exception l’assistance à la procréation.

Le droit pour chacun de faire aboutir son projet parental ne peut pas s’arrêter à des discriminations sexuelles, et l’AMP doit s’accompagner d’une autorisation de la Gestation Pour Autrui (GPA), seul recours des hommes gays.

La GPA est légale et encadrée dans de nombreux pays : Royaume Uni, Danemark, certains états des États-Unis, Afrique du Sud, Australie, Brésil, Canada, Corée, Géorgie, Grèce, Hong-Kong, Israël, Roumanie, Russie,... Ni la Belgique, ni la Nouvelle Zélande, ni les Pays Bas ou encore ni la Slovaquie ne l’interdisent.

L’interdit français de la Gestation Pour Autrui (GPA) conduit un nombre croissant de personnes à l’exil. L’Administration française les persécute lors de leur retour et pire encore celui de leurs enfants.

Les consulats français qui suspectent une GPA (pourtant réalisée dans un pays où elle est légale), refusent régulièrement de délivrer un passeport aux nouveaux nés pour permettre leur retour en France. Apatrides, ces enfants et leurs familles sont maintenus dans des situations précaires en exil. L’État est ainsi responsable de ruptures familiales graves, de conséquences personnelles douloureuses et désastreuses pour les familles.  Nous devons dénoncer l’hypocrisie de cette situation qui permet à l’Administration française de prendre en otage des enfants nés par GPA, de broyer leurs familles, et d’obliger les parents à des démarches judiciaires longues et coûteuses.

Maintenir cette interdiction ne va-t-elle pas inciter davantage le « tourisme procréatif » à la recherche d’une mère porteuse vers des pays où cette pratique est encadrée ou simplement autorisée ? Légiférer pour encadrer la gestation pour autrui ne serait-elle pas la meilleure façon de circonvenir le risque de marchandisation du corps humain et d’exploitation des femmes ? Continuer de prohiber cette pratique ne risque t’il pas d’entraîner les citoyens vers des pratiques peu éthiques ?

L'Egalité, c’est aussi l’égal accès à la PMA et à la filiation. Le projet de loi gouvernemental relatif à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et à la reconnaissance de l’homoparentalité, qui sera présenté le 31 octobre prochain en Conseil des Ministres, devra intégrer également ces problématiques. Le Gouvernement ne peut se contenter du service minimum.

mardi, 18 septembre 2012

Le cardinal BARBARIN pris en flagrant délit de mensonge

La stratégie de communication du Cardinal BARBARIN révèle un manque de courage certain et démontre que sa manœuvre est de mauvaise foi et intellectuellement malhonnête. Ne nous laissons pas abuser par sa tactique politicienne.

Aujourd'hui, sur France Info, l’archevêque de Lyon a affirmé que ses propos tenus lors d’une interview à Télé Lyon Métropole avaient été "mal reflétés". Pourtant, tous les enregistrements contredisent cette volte face

Nous nous sommes toutes et tous habitué-e-s à ses « barbarinades ». Nous constatons d’ailleurs qu’il essaye systématiquement de faire retomber les « responsabilités » de « sa polémique » sur « une incompétence » des journalistes.

Dans un premier temps, il tient des déclarations choquantes à l’encontre des LGBT avec des amalgames nauséabonds. Puis, il attend que la polémique enfle pour tenter de faire re-tomber toute la faute sur une prétendue incompréhension, voire une prétendue incompétence, des journalistes.

Ses tentatives de démenti sont finalement des échecs cuisants.

L’exemple de ces derniers jours le prouve, et la polémique de cet été le confirme. Rappelons-nous également qu’en novembre 2011 dans le journal Lyon Capital, le Cardinal s’était permis de faire une comparaison odieuse pour redire sa vive opposition aux LGBT et à l’égalité des droits, avant de faire retomber cette responsabilité sur les journalistes de ce journal: « En outre, je constate que chaque génération produit des anticorps dont elle a besoin. Devant une agression microbienne, notre corps sait se défendre, et du point de vue spirituel, c’est pareil».

Sur les questions sociétales, l’archevêque de Lyon est bien connu pour ses positions stigmatisantes, choquantes, et réactionnaires, très proches des mouvements d’extrêmes droites. La raison doit les dénoncer avec force. L’Égalité des droits est avant tout un choix politique qui mérite des débats débarrassés d'amalgames scandaleux tels que ceux de Philippe BARBARIN, qui joue volontairement au pyromane social.

Les débats sur l’ouverture du mariage civil, laïque et républicain aux couples de même sexe et la reconnaissance de l'homoparentalité se sont ouverts dans les années 80 et ils se sont clos le 17 juin 2012, soir du second tour des élections législatives. Maintenant, face à cet obscurantisme religieux, le Gouvernement doit légiférer au plus vite et à tenir dès que possible toutes les promesses de campagne de François HOLLANDE.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu