Avertir le modérateur

vendredi, 27 mai 2011

Accès à la contraception, prévention des I.S.T, lutte contre les les violences homophobe, sexiste et transphobe: la Région Rhône-alpes a délibéré

Un an de travail qui se concrétise enfin: les élu-e-s de la Région Rhône-alpes ont voté le dispositif "pass contraception-prévention".

 

La délibération est disponible ici: contraception_deliberation2011.15.324.pdf

 

Les mesures qui ont été votées à travers ce dispositif, constituent une réelle avancée en faveur des jeunes de Rhône-alpes.

 

C’est à mes yeux d’autant plus important que 35 ans après le vote de la loi légalisant l’IVG et 40 ans après la loi Neuwirth sur la contraception, le nombre d’IVG reste encore très élevé dans notre pays et plus encore dans notre région. Et cela concerne bien sûr au premier chef les jeunes.

 

L’absence de remboursement des contraceptifs oraux, l’accès difficile à l’information alors que les moyens de diffusion n’ont jamais été aussi performants, mais plus souvent encore l’absence de couverture maladie et de mutuelle sont autant de facteurs qui ont fil des ans, ont délité les conquêtes durement acquises des années 70.

 

Plus encore c'est la vision de la place de la femme dans la société qui est en jeu.

 

Dans ce contexte l'action des collectivités territoriales, et tout particulièrement de la Région Rhône-alpes, est primordiale. Elle témoigne à nouveau de la pertinence de la clause générale de compétence des collectivités territoriales, quand la défaillance de l'Etat est incontestable.

 

Malgré la démocratisation de l’accès à la contraception, force est de constater qu’aujourd’hui il existe une disparité en fonction de l’âge, de la condition sociale et des territoires.

 

Face à cette disparité, le Pass Contraception-Prévention constitue une réponse innovante visant à assurer, dans un souci d’anonymat, de confidentialité et de proximité, la gratuité de la contraception

 

La présence en milieu scolaire d’une médecine de qualité devrait, à cet égard, permettre un travail de prévention et de dépistage efficace, tout en contribuant au développement d’une véritable éducation à la santé.

 

Cette délibération s’inscrit dans ce double objectif. Plus précisément, elle va dans le sens d’une responsabilisation des jeunes sur la question de leur sexualité.

 

On constate depuis de nombreuses années une carence de personnels de santé dans les établissements scolaires, sous le double effet de contractions budgétaires successives et d’une dévalorisation graduelle des professions de santé dans le secteur éducatif.

 

A ce titre, il faut réaffirmer l’exigence d’une politique de santé scolaire volontaire et ambitieuse, permettant de disposer dans chaque établissement d’un effectif de personnels de santé suffisant.

Ce rapport met par ailleurs l’accent sur la prévention des violences sexistes et homophobes dans les établissements scolaires de compétence régionale. Ce combat contre les discriminations répond à une exigence quotidienne. Il passe par une véritable éducation à la citoyenneté et par une mobilisation de tous les acteurs de l’Education.

 

Je connais bien les difficultés que rencontrent les associations (au premier plan desquels le Planning Familial dont on ne saluera jamais assez le travail) sur l’ensemble du territoire de Rhône-alpes. Trop de collèges et de lycées restent hermétiques sur ces questions.

 

Mais je ne ne trompoe pas. Je ne jette pas l’anathème sur les équipes éducatives des établissements scolaires. Ce constat d’échec repose sur le manque de volonté politique du gouvernement dans ce domaine. Son travail sur cette question est d’un vide que l’on peut qualifier d’abyssal, et s’inscrit dans une politique beaucoup plus générale d’abandon du service public.

 

L’Education Nationale subit de plein fouet les politiques gouvernementales et traverse une crise majeure, malgré tous les efforts de la communauté éducative, la mobilisation des parents, des lycéens, des étudiants et des collectivités territoriales. Rappelons-nous que dans l’Education nationale, l’Etat supprime des milliers d’emplois. Depuis 2003, plus de 45.000 postes ont été supprimés dans les établissements scolaires.

 

Les conséquences de ces coupes budgétaires sont désastreuses : classes surchargées, enseignements et options supprimés, remplacements non assurés, recours aux emplois précaires.

 

Le Ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, peut bien approuver le Pass Contraception voté par l’Ile de France, au prix d’une contorsion digne d’un numéro de cirque, il peut bien l’approuver, cela ne remet pas en cause les faillites de l’Etat en matière d’accès à la santé, dans l’Education nationale, et partout ailleurs.

 

Cette délibération sert un grand projet, au service du droit fondamental pour les femmes de disposer librement de leur corps. Un droit dont il est inutile de rappeler combien il est inaccessible à des millions de femmes de par le monde.

 


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu