Avertir le modérateur

samedi, 29 mai 2010

Droit au séjour, Droit d’Asile : ne transigeons pas ! Protégeons les Lesbiennes, Gays, Bi et Trans

Nicolas Sarkozy déclarait, en avril 2007 : « si vous êtes persécutés pour votre orientation sexuelle, vous devez pouvoir bénéficier du droit d’asile. » Belles paroles ! La réalité française est plus crue.

Samedi 12 Juin 2010 aura lieu la 15ème Marche des Fiertés Lesbiennes, Gays, Bi et Trans de Rhône-Alpes avec comme mot d’ordre : « Droit au séjour, Droit d’Asile : ne transigeons pas ! Protégeons les Lesbiennes, Gays, Bi et Trans ». Nous tenons ainsi à rappeler notre attachement aux droits humains les plus fondamentaux. La Lesbian and Gay Pride de Lyon soutient résolument les personnes qui demandent l’asile afin de fuir les persécutions, qu’elles subissent ou risquent de subir en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.

La Lesbian and Gay Pride de Lyon dénonce ce double langage du gouvernement qui d’un côté milite pour la dépénalisation mondiale de l’homosexualité et qui, dans le même temps, reconduit des personnes LGBT vers des pays homophobes et transphobes. Dans la liste des pays considérés comme « sûrs », se trouvent des pays condamnant les LGBT à de lourdes peines de prison. Nous demandons un moratoire des expulsions de personnes LGBT vers les pays qui les condamnent.

Pour l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), tout est bon pour refuser les demandes d’asile des LGBT. D’abord il faut prouver son homosexualité par un « comportement manifeste », ensuite il faut apporter la preuve matérielle de la persécution. Or les preuves concrètes sont, la plupart du temps, très difficiles à fournir car les LGBT privilégient la discrétion sur le motif réel de leur demande pour se protéger en cas de retour forcé.

D’autre part, obtenir un titre de séjour en France pour les couples binationaux reste un véritable parcours du combattant. À l’inverse du mariage qui confère au conjoint étranger « de plein droit » un titre de séjour, le Pacs n’est qu’un « élément d’appréciation » pour l’obtention d’un titre de séjour. Cela pose encore la question de l’égalité des droits entre hétérosexuels et homosexuels : la LGP Lyon continue à réclamer l’ouverture du droit au mariage pour les personnes homosexuelles.

Au nom du contrôle de l’immigration familiale, reléguée au rang peu enviable « d’immigration subie », le durcissement continu des lois et des pratiques administratives produit des situations inadmissibles. Le droit au séjour, aux dépens de la vie familiale, est devenu une variable d’ajustement de la maîtrise des flux migratoires et de la gestion comptable et économique de l’immigration.

Cette 15e Marche des Fiertés sera également pour nous l’occasion d’exiger la suppression du Ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale. Ce dernier a fait naître de nouveaux objectifs d’expulsion d’étrangers (27 000 par an), des rafles de sans-papiers, le délit de solidarité, l’expulsion vers certains pays homophobes et transphobes, la multiplication des contrôles d’identité au faciès, la séparation de couples binationaux hétéros comme homos.

La Lesbian and Gay Pride de Lyon en profite pour s’inviter dans ce débat sur l’Identité nationale. Un débat qui sent le rance d’un pays renfermé sur lui-même ; un débat qui désigne en creux un « ennemi intérieur » comme des boucs émissaires au lieu d’assurer la justice sociale ; un débat qui exclut au lieu d’instaurer une réelle égalité des droits. Un débat qui donne la nausée.

Au nom de l’identité nationale on démantèle le droit d’asile, on renvoie les LGBT dans des pays homophobes et transphobes, et on casse le droit au regroupement familial. Nous devons refuser cette politique qui sème la division.

Aussi, nous appelons les citoyens, les associations, les partis politiques et les élu-e-s à exiger avec nous la suppression de ce ministère de l’Identité nationale et de l’Immigration, car il met en danger la démocratie et notre vision d’une République généreuse qui rassemble plutôt qui exclut.

Il est temps aujourd’hui de réaffirmer publiquement les idéaux universalistes qui sont au fondement de notre démocratie : une réelle égalité des droits, quel que soit lieu de naissance, la religion, la couleur de peau, le sexe, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou l’état de santé.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu