Avertir le modérateur

mercredi, 24 février 2010

L'UMP pas vraiment gay-friendly en Rhône-Alpes

Bonjour tout le monde,

Et encore un article de presse de 20 minutes que je me permets de vous livrer sur mon blog. Je posterais plus tard, le communiqué de presse déconcertantes, stupéfiantes et inquiétantes de Françoise GROSSETÊTE et la réaction des associations Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans. 

Je vous souhaite une bonne lecture.  

-----------

REGIONALES - Pour l'UMP Rhône-Alpes, les droits des homosexuels et transsexuels sont un «sujet de société» et non un «enjeu régional»...

L'homosexualité et la transsexualité? L'UMP ne voit pas le rapport avec la campagne des régionales. Pourtant, mardi soir, le collectif Lesbian and Gay pride de Lyon organisait un débat public pour inviter les listes de Rhône-Alpes à s'engager en «faveur du respect des droits» des personnes homosexuelles.
 
Sept associations demandent notamment que la région mène une campagne de prévention contre l'homophobie dans les lycées, apporte un soutien aux associations qui accueillent et orientent les personnes victimes de discriminations ou encore mène un programme de sensibilisation à la diversité des orientations sexuelles dans les fédérations sportives.
 
L'UMP s'interroge sur le bien-fondé du débat
 
Seul le FN avait décliné l'invitation... jusqu'à mardi 21 h 17, heure à laquelle l'UMP a fait savoir qu'elle n'aurait pas de représentant au débat. «Ce soir, des interrogations demeurent: Quel est le bien-fondé de ce débat en pleine campagne des régionales?», s'interroge Françoise Grossetête, chef de file de l'UMP pour les régionales en Rhône-Alpes. La candidate assure qu'il faut du «recul et de la réflexion» pour évoquer ce sujet. «L'homosexualité et la transsexualité, dans leurs droits comme dans leurs revendications, sont des sujets de société et non pas des enjeux régionaux.»
 
«Toute la soirée, nous avons espéré qu'un candidat UMP vienne au débat, explique ce mercredi à 20minutes.fr David Souvestre, président de la Lesbian and Gay pride de Lyon. Tous les candidats, du MoDem jusqu'au NPA ont montré que la région pouvait être un levier pour lutter contre les discriminations. La réaction de Françoise Grossetête est déconcertante et inquiétante.»
 
Un questionnaire pédagogique pour réviser
 
Selon lui, les candidats UMP en Ile-de-France et en Languedoc-Roussillon ont même fait des propositions sur la lutte contre les discriminations. Pour donner une chance à Françoise Grossetête de «revoir sa copie», les associations vont lui envoyer un «questionnaire pédagogique» sur ce que peut faire la région. «A mon sens, c'est la collectivité qui a le plus de compétences pour agir sur ce thème avec l'apprentissage, l'emploi, les lycées et le sport», relève David Souvestre.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu