Avertir le modérateur

mardi, 23 février 2010

Interview

Bonjour tout le monde,

Je me permets de vous livrer ici deux interview que j'ai donné à deux journaux dans le cadre de la campagne des élections régionales.

Les associations Gays s'invitent dans le débat, 20 minutes, FC, mardi 23 février 2010.

Les candidats aux élections régionales sont-ils gay-friendly ? Sept associations LGBT (Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans) organisent un débat public à Lyon pour inviter les listes à "s'engager en faveur du respect des droits" des personnes homosexuelles. "Seul le Front national a décliné l'invitation", souligne David Souvestre, président de la Lesbian and Gay Pride de Lyon. La plupart des autres listes ont déjà intégré des mesures anti-discrimination dans leur programme. Ensemble à gauche s'est positionné en faveur de la prévention contre l'homophobie dans les lycées. Le PS propose une mission égalité et le MoDem d'Azouz Begag promet une vice-présidence en charge de lutte contre les discriminations. "Ce sont quelques-unes de nos revendications", explique David Souvestre.

Vers des consignes de vote ?

Le Collectif d'associations demande également une campagne de prévention contre le sida ciblée sur les personnes homosexuelles. "Il reste des efforts à faire même si le bilan de l'exécutif de Jean-Jack Queyranne est positif. Avant 2004, nous ne recevions quasiment aucune subvention pour mener des projets", indique David Souvestre. Ces associations, qui avaient déjà organisé des débats similaires lors des derniers scrutins locaux, ne devraient pas donner de consignes de vote pour le 1er tour. Elles doivent cependant se réunir le 16 mars et "décider d'une prise de position en vue du second tour".

Régionales: Les Associations Lesbiennes, Gaies, Bi ET Trans s'invient dans le débat, Tribune de Lyon, Antoine Allègre, 22 février 2010.

L'interview est disponible ici

7 associations Lesbiennes, gaies, bi et trans s'invitent dans le débat et dressent le bilan du mandat de Jean-Jack Queyranne et Katia Philippe sur les discriminations. Le bilan est positif, il reste, selon David SOuvestre, président de la Lesbian and Gay Pride de Lyon, de chantiers à mettre en place .....

Tribune de Lyon : Selon le bilan dressé par les associations LGBT (lesbiennes, gaies, bi et trans), la mandature de Jean-Jack Queyranne a généré des actions positives comparativement à ses prédécesseurs…

David Souvestre : A chaque élection, nous interpellons les candidats pour entendre leur programme. Il était important pour nous de savoir ce qui a été fait et ce qu’il reste à faire. Sous les présidences de Charles Millon et Anne-Marie Comparini, très peu de politiques ont été orienté en notre faveur et aucune subvention n’a été voté. Sous cette mandature, il y a eu un vrai soutien pour les associations anti-discrimination et à l’organisation de festivals (un nouveau festival verra le jour en janvier 2011 grâce à une subvention votée pour l’association Écrans Mixtes). On est passé de zéro euros de subventions à 100 000.

Restent-ils, selon vous, des choses à régler ?

Lors du prochain mandat, nous aimerions que la région soit un levier politique dans le cadre de la prévention contre l’homophobie et la transphobie. Nous souhaitons un affichage politique plus fort : qu’il y ait un vice-président délégué à ces questions ainsi que la création d’un service dédié qui coordonne l’ensemble des administrations et des politiques. Des services de la sorte ont déjà été créé au Grand Lyon, à la Ville de Lyon, à Grenoble… Ça nous tient également à cœur qu’il y ait des actions de prévention dans le milieu du sport. Il y a beaucoup de reproche à faire au milieu du football. Il est également décisif que tout ce qui a été mis en place sous sa mandat ne soit pas détruit s’il y a changement de bord politique.

Avez-vous commencé à rencontrer les candidats à l’élection régionale afin de faire part de vos revendications ?

Nous allons rencontrer leurs représentants. Nous ne les aiderons pas à faire leur programme, nous voulons savoir ce qu’ils ont à proposer. Le Front National a, par exemple, refusé de débattre, sans avoir donné la moindre explication. Tous les partis sont logés à la même enseigne : s’il refuse le débat, il en assume les conséquences. Nous allons leur demander de présenter ce qu’ils comptent intégrer dans leur programme au sujet des discriminations en terme général. Puis nous leur poserons des questions généralistes - on attend d’un élu républicain qu’il donne son point de vue sur le mariage et l’adoption pour les homosexuels. Car on ne peut pas lutter contre les discriminations et, en même temps, les cautionner.

Plus d’informations lors du débat public : Élections Régionales 2010 : les Droits des LGBT ne seront pas oubliés. Le mardi 23 février à 20 heures au Café le Moulin Joli. 1, rue Puits Gaillot Lyon 1e.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu