Avertir le modérateur

jeudi, 11 juin 2009

Le racisme ordinaire sur un terrain de football

Le 25 janvier dernier, lors d’un match de foot amateur, qui opposait le Club de Lagnieu contre Roussillon, où évoluent plusieurs joueurs de couleur noire, des cris de singe ont émaillé la rencontre, puis un joueur, a crié, à l’attention du capitaine de Roussillon, Makam Traoré, qui parlait à l’arbitre : «Sale nègre, ferme ta gueule (…) On en a mis 5 dans votre cul, sale nègre.» Le joueur mis en cause a été convoqué par les gendarmes et, après une nuit de garde à vue, il a reconnu les faits, lors d’une confrontation avec Makam Traoré. Par ailleurs, l’arbitre a pris toutes ses responsabilités. Avec beaucoup de courage, ce citoyen, a appliqué à la lettre le règlement des instances du football concernant le racisme sur un terrain de football : « Tout propos raciste venant d’un joueur ou émanant du public doit conduire à l’arrêt de la rencontre et à un rapport de l’arbitre ». Une première dans une rencontre de football amateur.


Mardi dernier, le verdict est tombé. Pour la 1ère fois, un joueur de football amateur a été condamné à quatre mois avec sursis pour des injures racistes au stade. Outre cette peine, le Tribunal de Belley a également infligé cent heures de TIG à Maxence C.

Cette décision de justice a provoqué un véritable séisme dans un milieu du football, qui, jusqu’alors, pratiquait la politique de l’autruche « pas vu pas pris ».


Maxence C a décidé de faire appel de cette décision. Dans 6 mois, je serais de nouveau à ses côtés pour le
soutenir devant la Cour d’Appel de Lyon.


Cette affaire est le reflet d’un malaise plus large et plus profond, qui touche la société dans sa globalité. Mais dans un sport où la jeunesse française est représentée dans toute sa diversité et où de jeunes étrangers trouvent leur place dans les clubs français, les valeurs sportives, le respect, l’esprit d’équipe, l’ouverture d’esprit doivent être défendus pour que le football reste le sport populaire, universel et métissé qu’il a toujours été.


Nous savons que le racisme et les discriminations sont présents dans les stades de football Pourtant, faute de courage, rien n’est fait pour attaquer le problème de front. Cette affaire doit donc servir de leçon et encourager tous les joueurs, les responsables de club et les supporteurs à dénoncer avec fermeté le racisme ordinaire des terrains de football.

 

Les valeurs sportives, le respect, l’esprit d’équipe, l’ouverture d’esprit doivent être défendus pour que le football reste le sport

populaire, universel et métissé qu’il a toujours été.


Nous devons mettre ces discriminations hors jeu, si nous voulons que le football reste une passion commune, un sport universel quelles que soient nos différences et qu’il puisse continuer ainsi de s’enrichir de notre diversité.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu