Avertir le modérateur

lundi, 01 juin 2009

Mot d’ordre 2009 : Respectons la transidentité, refusons la transphobie !

L'annonce radio :
podcast

Les Lesbiennes, les Gays, les Bi et les Trans s’organisent pour la Marche des Fiertés du 20 juin prochain, son prochain mot d’ordre est :

« Respectons la Transidentié, Refusons la transphobie ! »

Lutte contre l’homophobie, ouverture du mariage et de l’adoption pour les couples de même sexe, homoparentalité ou encore délégation de recto_flyerpride2009.jpgl’autorité parentale sont les grands thèmes qui rythment chaque année les marches des fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans. Malheureusement, les personnes Trans et leurs revendications, restent, aujourd’hui encore, les grandes oubliées de notre combat pour l’Egalité.

La France accuse un sérieux retard en matière de droits pour les personnes Trans. Certains pays, comme l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, l’Espagne, la Hollande, le Népal ont adapté leurs législations à la transidentité. Même si ces aménagements sont loin d’être parfaits, ils témoignent d’une volonté politique totalement absente en France. Les questions liées à l’identité de genre ne sont toujours pas prises en compte. Le bilan des différents gouvernements qui se sont succédé depuis 20 ans est inexistant dans ce domaine. Les réponses de la France à la question Trans sont l’immobilisme, le sensationnalisme des médias et le mépris.

La transidentité, ou « transsexualisme » comme l’appellent les psychiatres, est considérée comme une pathologie mentale. Les personnes Trans sont stigmatisées comme des malades mentaux. Elles n’ont le droit à aucune reconnaissance juridique et sociale. Pire, les tribunaux français leur imposent d’être stérilisées pour pouvoir obtenir des papiers conformes à l’identité qu’elles revendiquent. Sans ces papiers, leur insertion sociale et notamment professionnelle se trouve largement mis en difficulté.

Les discriminations liées à l’identité de genre ne sont pas reconnues ni dans le Code Pénal ni dans la loi du 30 décembre 2004 portant création la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité.

Les associations Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans ont pourtant des revendications à faire entendre dans l’espace public :

  1. retirer le « transsexualisme » de la liste des maladies mentales ;
  2. généraliser la possibilité de démarrer une transition médicale via son médecin généraliste ou un endocrinologue
  3. prise en charge par la Sécurité Sociale des opérations y compris en dehors de l’Union Européenne, de bien meilleure qualité ;
  4. permettre le changement d’Etat-Civil aux personnes non stérilisées, non opérées et sans traitement hormonal en faisant la demande,via une démarche administrative et non judiciaire ;
  5. reconnaître la transphobie, au même titre que l’homophobie, le sexisme ou le racisme, dans les textes de loi sur les discriminations, l’injure et les violences, ou encore par la HALDE ;
  6. la réalisation d’études épidémiologiques sur les trans’ et le VIH en France ; des campagnes de prévention ciblées vers les trans’

Le mot d’ordre de la 14ème Marche Lyonnaises des Fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi et Trans interpelle le Gouvernement, le Ministre de l’Éducation Nationale, la Ministre de la Santé, le Ministre des Affaires étrangères, le Ministre du Travail, la Ministre de la Justice, l’ensemble des acteurs publics, sociaux et associatifs pour qu’ils s’engagent avec détermination et fermeté pour « Refuser la transphobie et Respecter la Transidentité ! ».

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu