Avertir le modérateur

vendredi, 21 décembre 2007

La Préfecture du Rhône met en danger un jeune Gay

 

42a4d4c328c248dd489672ebd0f6cf61.jpg

Je viens d’apprendre le risque d’expulsion imminente d’un lycéen homosexuel d’origine algérienne, en France depuis plus de 7 ans.

 

Des associations et des élu-e-s ont déjà interpellé le Préfet du Rhône pour qu’il abroge cette décision arbitraire. Cette attitude est méprisante et condamnable. Elle viole ainsi la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales, qui érige une protection absolue contre tout traitement inhumain et dégradant et garanti le droit à une vie privée et familiale.

 

En effet, Nadir, 24 ans, est scolarisé dans un Lycée professionnel à Villeurbanne et doit passer en Juin 2008 les épreuves du Baccalauréat. En France, il a trouvé amour et sécurité avec Samuel, son compagnon depuis bientôt deux ans. Il a construit avec lui une relation homosexuelle affective stable. Un éventuel retour en Algérie lui ferait courrir des risques importants. Sa famille l'a rejeté, et en particulier sa tante, qui l'avait accueilli en France à l'âge de 16 ans avant de le mettre à la porte en juin 2003 après avoir découvert son homosexualité. Depuis, elle ne cesse lui nuire auprès du reste de sa famille restée en Algérie, en dénonçant violement son homosexualité. Les parents, frères et sœurs de Nadir, assez « traditionalistes » dans leur culture et leur religion, ne peuvent accepter ce fait. Dans un village où il ne pourra cacher son homosexualité ni compter sur le soutient de sa famille, son retour le met véritablement en danger.

 

De plus, la législation algérienne réprime sévèrement tous comportements homosexuels. Nadir risque ainsi trois ans de prison. L'homophobie y est importante: les gays affirmés, comme les garçons un peu trop « efféminés » sont victimes d'insultes, de brimades, de coups et de viols.

 

Cet  exemple traduit les dérives d’une politique d’immigration qui vise "à faire du chiffre" au mépris de la dignité humaine et de la réglementation.  

 

Le Préfet du Rhône doit entendre raison, en laissant Nadir poursuivre sa scolarité en France auprès de Samuel, son compagnon. 

 

Le tissu associatif soutiendra Nadir et restera vigilant jusqu’à ce qu’il obtienne un titre de séjour « vie privée et familiale ».

 Aprés le Parquet de Lyon, c'est à la Préfecture du Rhône de prouver son incompétence. 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu